Le développement des relations entre la Bulgarie et la Macédoine prend les devants sur la ratification du Traité d’amitié et de bon-voisinage

Photo: BGNES

Quand début août dernier les premiers ministres bulgare et macédonien Boyko Borissov et Zoran Zaev ont signé le Traité d’amitié, de bon-voisinage et de coopération entre les deux pays, certains observateurs ont exprimé des réserves par rapport aux possibilités de sa mise en œuvre. La réunion mixte des deux gouvernements qui s’est tenue hier à Strumica a montré clairement que ces réserves n’avaient pas été justifiées. Hier ont été signés neuf nouveaux accords intergouvernementaux, alors que le Traité d’amitié et de bon-voisinage n’est toujours pas ratifié et le sera très probablement vers la fin de l’année. Le développement des relations bilatérales prend les devants aux attentes et témoigne d’une détermination à ce que celles-ci se normalisent réellement dans les meilleurs délais. Les principaux secteurs dans lesquels cette amélioration devra se faire en premier sont déjà définis : des projets conjoints sont notamment prévus dans le domaine des infrastructures, de l’énergie, des investissements, du tourisme, des réactions réciproques en cas de catastrophes naturelles, entre autres. Un mois avant que la Bulgarie n’assume la présidence du Conseil européen, en décembre, des experts macédoniens se rendront ici dans le but de prendre connaissance de notre expérience dans le domaine de l’absorption des fonds européens.

Le progrès atteint dans le développement des relations politiques semble avoir eu des répercussions sur les relations entre les églises des deux pays. Le premier ministre Borissov a déclaré hier à Strumica que bien que ne voulant pas se mêler des affaires de l’église, les politiques des deux pays seraient vraiment contents si les deux églises réussissaient d’œuvrer conjointement au nom du bien-être des deux peuples. Dans le même temps à Sofia, le Président de la République Roumen Radev et le patriarche bulgare Néophyte se sont exprimés sur le même ton et ont été unanimes pour déclarer leur souhait de voir l’Eglise et l’Etat approfondir leurs relations bilatérales. Le Patriarche a assuré que le Saint Synode cherchera des possibilités de décisions positives pour ce qui est du souhait de l’Eglise orthodoxe macédonienne (EOM) de voir se rétablir l’unité eucharistique de l’Eglise orthodoxe bulgare « avec l’Archevêché rétabli d’Ohrid en la personne de l’EOM ». Cette question fera très probablement l’objet d’un débat au Saint Synode à Sofia dès lundi prochain. Il est toutefois difficile de dire quand le Synode s’y prononcera car, du point de vue historique et canonique cette question est assez controversée et extrêmement délicate, alors que des décisions unilatérales ou bilatérales sont carrément impossibles. Il convient de souligner cependant que la seule volonté du clergé bulgare de prendre en compte cette demande de l’EOM témoigne déjà de sa bienveillance à cet égard. Le développement favorable des relations bulgaro-macédoniennes qui, il y a peu étaient fortement problématiques, s’effectue à la veille de la présidence bulgare du Conseil européen et coïncide également avec une nouvelle phase dans le dialogue visant à ce que soient surmontés les litiges liés à l’appellation de la Macédoine. Ce développement revêt de ce fait des dimensions bilatérales mais a aussi des impacts sur la perspective européenne et euro-atlantique de la Macédoine et des Balkans occidentaux.

Version française : Nina Kounova


Tous les articles
 Krassimir Karakatchanov (debout) et Anguel Djambaski pendant la conférence

La Bulgarie entre les Balkans occidentaux et la mer Noire: histoire et géopolitique

Après le forum international consacré à l’intégration européenne des Balkans occidentaux et soutenu par la Banque mondiale qui s’est tenu la semaine dernière à Sofia, l’avenir des Balkans occidentaux et plus concrètement la place..

Publié le 13/12/17 à 14:22
Le dernier contact bulgaro-turc pour l'instant au niveau officiel a été la rencontre du premier ministre Boyko Borissov avec le ministre turc des affaires européennes et principal négociateur, Omer Celik.

Dynamisme renforcé des relations bilatérales avec la Turquie

Depuis début septembre dernier, un dynamisme renforcé est observé dans les relations bulgaro-turques. Depuis l’automne dernier à ce jour quatre ministres ont visité notre pays et des entretiens importants ont été menés. « La..

Publié le 06/12/17 à 14:01

Un pays gouverné sans problèmes: à gauche des manœuvres tactiques, à droite une nouvelle tentative d’unité

A la fin de la semaine dernière le PS a lancé un ultimatum en menaçant notamment de ne plus prendre part aux sessions plénières du parlement, sauf pour voter la démission de son président Dimitar Glavtchev, l’examen et le vote de la Loi de finances..

Publié le 20/11/17 à 13:20