La Bulgarie marque la Journée de l'Europe par une féérie visuelle

Photo: europarl.bg

Jean Monnet et Robert Schuman  /  Photo:  wikipedia.org« L’Europe n’a jamais existé. La véritable Europe va désormais être créée » - c’est ce que dit en 1950 le Français Jean Monnet, l’un des pères de l’Union européenne, alors commissaire au Plan de la France. Il n’est pas adepte d’idéaux abstraits à même d’unir le Vieux Continent mais compte surtout sur l’économie en tant que moteur de l’intégration.Le ministre des Affaires étrangères de l’époque Robert Schuman est le premier qui adhère aux idéesde Monnet. Le 9 mai 1950 il présente une déclaration prévoyant la constitution d’une Communauté européenne sur  le charbon et l’acier qui se crée en 1951. En 1952 est aussi mis en place « le marché commun » de ces produits. C’est ainsi que d’une intégration économique, on part vers une communauté politique et spirituelle d’une nouvelle Europe fondée sur des valeurs communes. Depuis 1986, le 9 mai est célébré officiellement comme la Journée de l’Europe. 

Le 14 décembre 1995 le Parlement bulgare vote une décision de la République de Bulgarie par laquelle est officiellement lancée la candidature du pays pour une adhésion à part entière dans l’UE. Un long processus de négociations commence. Le 25 avril 2005 lors d’une cérémonie officielle au Luxembourg la Bulgarie et la Roumanie signent des accords d’adhésion à l’Union européenne à partir du 1er janvier 2007.

L’entrée de la Bulgarie dans l’UE était attendue avec beaucoup d’enthousiasme au sein du pays. Des millions de téléspectateurs ont regardé la cérémonie du 25 avril 2005 qui était très émouvante car l’Hymne de l’Europe – la 9ème symphonie de Beethoven avait été interprétée en bulgare par le « Mystère des voix bulgares ». Pour les Bulgares, l’Union européenne était avant tout une union sociale qui se pose pour objectif d’œuvrer en faveur de la sécurité et de la prospérité dans quelques principales directions – économie, emploi, niveau de vie, droits de l’Homme, assistance sociale, possibilités d’éducation. Au fil des années, l’enthousiasme se transforme en une attitude plus réaliste et apparaissent même des nuances d’euroscepticisme. Une grande partie des Bulgares comprennent que l’affiliation dans l’Union européenne ne représente toutefois pas de panacée, qu’hormis la communauté sociale, l’UE constitue également un espace libéral au sein duquel le succès personnel est d’une importance primordiale. Le soutien que les Bulgares accordent à l’adhésion de la Bulgarie à l’UE demeure sur le principe assez élevé – 55% et est plus élevé de 6 points par rapport à celui accordé en 2016, montrent des données d’Eurobaromètre. Les attentes de nos compatriotes demeurent toutefois assez élevées. Les principaux domaines prioritaires pour lesquels les Bulgares réclament plus d’activités de la part de l’UE sont notamment la lutte contre le terrorisme, la paupérisation et l’exclusion sociale, la migration non contrôlée. Vient ensuite le problème du chômage, le radicalisme religieux et le crime organisé. Le soutien plus important accordé par les Bulgares à la fin de 2017 est très probablement lié à la Présidence bulgare du Conseil de l’UE mais aussi à la politique européenne de lutte contre le terrorisme et la migration non contrôlée.

Снимка

2018 est l’année de la Présidence bulgare du Conseil de l’Europe. L’atmosphère le 9 mai – la Journée de l’Europe – cette année sera en effet très festive à Sofia et dans le pays. Le soir même du 9 mai, à 21h30 à la capitale sera présenté un mapping 3D de l’édifice du Conseil des ministres. L’accent sera aussi mis sur l’Année européenne du patrimoine culturel. A Sofia est également prévue une Nuit de la littérature. L’événement est organisé conjointement avec les institutions culturelles des pays-membres de l’UE et est orienté vers la popularisation de la culture européenne. La Nuit européenne de la littérature sera célébrée dans 11 villes bulgares – Sofia, Plovdiv, Varna, Roussé, Véliko Tarnovo, entre autres. Les prochains samedi et dimanche seront fêtés à l’européenne quand le Parc sud va accueillir la fête « Famillathlon » avec un stand de la Commission européenne. Cette fête fait partie du mouvement français Famillathlon qui s’organise pour la dixième fois en Bulgarie par l’Association « Parents ». L’événement est consacré à la famille, aux sports et au mode de vie saine.

Version française : Nina Kounova

Tous les articles

Nouvelle réglementation sur le financement des écoles bulgares du dimanche à l’étranger

Le gouvernement a adopté une nouvelle réglementation sur le soutien financier aux écoles du dimanche bulgares à l’étranger. Ce financement dépend du mode d’éducation et de la participation des enfants à des activités scolaires complémentaires visant à..

Publié le 27/05/18 à 08:35

Un gâteau « bulgare » pour les journalistes, accrédités au mariage du prince Harry

Le gâteau de mariage du prince Harry et de Meghan Markle, nul doute, était une perle de la plus pure tradition de la cour britannique, pourtant le gâteau « bulgare », destiné aux 300 journalistes, qui ont couvert l’événement, et qui ont eu la..

Publié le 27/05/18 à 08:05

L’image de l’enseignant dans les medias électroniques bulgares

Aujourd’hui on a l’impression que les maîtres d’écoles bulgares ne sont plus aussi respectés qu’au temps de la Renaissance et le siècle dernier, annonce une étude de l’Association des journalistes européens-Bulgarie. L’étude révèle que les avis..

Publié le 26/05/18 à 10:10