Retour en force des Balkans occidentaux dans l’agenda européen

Par:
Photo: sofia.bg

Investissements, coopération transfrontalière et contrôle, ce n’est qu’une partie des priorités qui confortent la perspective européenne des Balkans occidentaux. Telle est la conclusion à laquelle ont abouti les participants au séminaire sur la « Perspective européenne des Balkans occidentaux : l’apport de Sofia », consacré au Sommet UE-Balkans occidentaux qui se tiendra le 17 mai dans la capitale bulgare.

La connectivité numérique, gazière et des réseaux de transport, le resserrement des échanges entre les pays de la région sont extrêmement importants pour faire face aux tentatives de la Russie d’étendre son influence dans les Balkans. Tel est l’avis de deux journalistes de l’agence France presse, Danny Kemp et Cédric Simon. Quant à Anguel Anguélov, ancien ambassadeur de Bulgarie en Bosnie Herzégovine, il estime que le retour en force de la question de l’avenir européen des Balkans occidentaux  apporterait  des changements considérables dans la région 

A commencer par le traité d’amitié et de bon voisinage entre la Bulgarie et la Macédoine, qui est un exemple de bon sens pour tous les pays de la région qui ont vu que les contentieux entre deux pays peuvent être réglés d’une manière civilisée, sans l’ingérence de forces étrangères. Il y a deux semaines à peine, lors du Sommet du Processus de coopération en Europe du Sud-Est /PCESE/ ont été lancés deux nouveaux signaux positifs préfigurant un changement de climat dans la région. Les pays qui présideront le PCESE seront la Bosnie-Herzégovine, à compter du 1er juin prochain et le Kosovo, à partir du 1er juin 2019. Le Kosovo a été élu avec les voix de la Serbie, la Roumanie et la Grèce qui n’ont pas reconnu son indépendance. Autre exemple, les candidatures au poste de secrétaire général du Conseil de coopération régionale /au sein du PCESE/. Ils étaient deux, un Albanais et un Monténégrin. Après plusieurs tours de vote et comme personne d’entre eux n’a réussi à avoir la majorité, les deux pays se sont entendus entre eux pour une présidence alternée, trois ans pour l’Albanie, suivie du Monténégro pour les trois années suivantes.  Pour compléter le tableau, j’ajouterais que c'est au Kosovo qu'a été ratifié le traité sur la démarcation de la frontière avec le Monténégro, une des conditions de la libéralisation du régime des visas, offrant une perspective européenne aux habitants de ce pays .

Dans son intervention, le politologue Antony Galabov a attiré l’attention sur le texte de l’avant-projet du prochain cadre financier pluriannuel, publié le 2 mai dernier par la Commission européenne. Le rôle de la Bulgarie en tant que présidente du Conseil européen est très important, puisqu’elle engagera les pourparlers, en plaçant l’accent sur les Balkans occidentaux et leur besoin impératif de financements :

Un simple aperçu des projets de coopération transfrontalière montre que nous avons besoin de deux choses. La première, c’est un déblocage de plus de moyens qui financeraient ce type de programmes et une optimisation et une meilleure répartition, dans un deuxième temps, des ressources mises à notre disposition. Pour une durabilité des résultats et pour éviter les risques de fermeture des frontières, par des organisations de part et d’autre de la ligne de partage, malgré leurs bonnes relations existantes. En d’autres termes, si le débat européen général oscille entre l’accroissement des fonds destinés aux différents pays, et l’optimisation des dépenses sur les programmes européens, nous pouvons dire que quand il s’agit de la perspective européenne des Balkans occidentaux, nous avons besoin des deux options à la fois…

Version française : Sonia Vasséva


Tous les articles

La santé dans le focus ou non des débats sur la motion de censure contre le gouvernement

Ce mercredi, les parlementaires voteront la motion de censure déposée par le PS contre le troisième gouvernement de Boyko Borissov. Une motion de censure concernant la politique erronée, menée dans le domaine de la santé, a déjà été demandée par les..

Publié le 22/10/18 à 12:48

Changement de nom de la Macédoine : la réaction bulgare ne se fait pas attendre…

Vendredi dernier était un Jour J dans l’histoire de la Macédoine, dont le Parlement a donné son feu vert à des amendements à la Constitution en vue du changement du nom du pays en « Macédoine du nord ». A peine le vote acté, le ministère bulgare des..

Publié le 22/10/18 à 11:26
Kornélia Ninova au centre

Les socialistes initient une troisième motion de censure contre le cabinet „Borissov 3 "

Hier, le 15 octobre, la gauche a déposé au parlement sa troisième motion de censure pour 2018 à l’encontre du gouvernement. La première avait été déposée au tout début de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE en janvier en raison de problèmes..

Publié le 16/10/18 à 13:25