Fête de la saucisse de Gorna-Oriahovitsa

Photo: veliko-tarnovo.net

La ville de Gorna-Oriahovitsa accueille pour la 12e fois des invités pour la fête de sa délicieuse saucisse qui a une histoire de 2 siècles. Il existe à son propos une anecdote.  En fin d’après-midi vers la fin du 19e siècle un groupe de Bulgares invitent un Anglais à visiter la ville. Les maisons sont voilées par des nuages de fumée. « Oh, vous avez déjà une grande industrie ! » - s’exclame l’invité. « Ce n’est pas ça – ont répondu les Bulgares – tout le monde fait griller ses saucisses pour l’apéritif du soir ».

Les temps et les mœurs changent et maintenant la bière a peu à peu remplacé l’eau-de—vie tant appréciée par les anciens Bulgares mais la saucisse de Gorna-Oriahovitsa n’a rien perdu de son prestige et de ses supporters. D’autant plus que c’est le premier produit alimentaire bulgare qui a été inscrit sur le registre européen des appellations protégées. Dans le musée d’histoire de la ville on peut voir l’unique en Bulgarie Foire à la saucisse de Gorna-Oriahovitsa qui retrace le développement de la production de cette charcuterie depuis le début à nos jours. La statistique annonce que les 9 premières éditions de la Fête de la saucisse ont été visitées par 50 000 personnes qui ont englouti près de 10 tonnes de saucisses en les arrosant de 30 000 litres de bière. Cette année de nouveau on prévoit un programme bien garni de musique, de démonstrations culinaires, de jeux, de surprises et de divertissements.


Tous les articles
Снимки: БТА и БГНЕС

Le problème de l’inclusion des Roms en Bulgarie, toujours en suspens

Au cours des quelques derniers jours, au climat de contestation lié à la construction de routes, l’acquisition de nouveaux avions de chasse pour l’armée de l’air, entre autres, s’est également joint le problème des Roms. Une fois de plus,..

Publié le 16/01/19 à 13:37
Снимка: БГНЕС

„Des contes voyageurs“ incitent les gens à ouvrir leur cœur aux enfants des réfugiés

Quand j’étais petite fille, je ne savais rien sur la Palestine et j’étais convaincue que je suis née au Liban. Je me suis cependant aperçue que ma mère avait toujours sur elle une carte d’identité bleue sur laquelle il était écrit « réfugié..

Publié le 15/01/19 à 14:01

„Trois perspectives pour l’avenir de l’Europe unie “

„ L’Europe est à la croisée des chemins, et s’il y a du bon dans une situation pareille, c’est d’avoir la possibilité de choisir entre plusieurs directions possibles. Ce qui n’exclut pas le risque de se tromper et de prendre le mauvais..

Publié le 15/01/19 à 12:49