Plamen Dimitrov: "Les Bulgares sont de plus en plus sensibles à la défense de leurs droits"

La Bulgarie est bonne dernière en Europe pour la défense des droits de travail
Photo: dnevnik.bg

La Bulgarie est au fond du classement de l’UE en matière de protection des droits fondamentaux au travail et, qui plus est, garantis par la législation nationale. C’est le constat de Plamen Dimitrov, président de la Confédération des Syndicats indépendants de Bulgarie – CSIB, exprimé lors de la présentation du 3ème rapport annuel des syndicats sur les tendances dans ce domaine. En ce qui concerne l’infraction à ces droits au niveau mondial, la Bulgarie est en milieu du classement selon l’indice de la FSM des droits, a fait savoir le chef syndical. Selon l’étude internationale, rendue publique récemment, nous sommes dans le troisième groupe avec quatre autres pays de l’UE – Espagne, Grande-Bretagne, Pologne et Hongrie. La Roumanie et la Moldavie sont au fond du classement en matière d’infractions aux droits de travail, l’enquête portant sur 142 pays du monde. « Les Bulgares deviennent de plus en plus actifs dans la défense de leurs droits », dit Plamen Dimitrov et demande aux travailleurs de baisser le seuil de tolérance en cas d’infraction de leurs droits de travail.

Bien qu’étant la grande priorité, le problème des salaires non payés, posé à l’ordre du jour en 2017 par la CISB, suit une voie d’évolution positive. Le bilan 2017de la CISB fait état d’un accroissement du montant des rémunérations impayées, qui dépassent les 28 millions de leva (14 millions d’euros) pour 2017, contre 21 millions de leva (10,5 millions d’euros) pour 2016. Ces chiffres tiennent compte de l’accroissement du montant des salaires payés  -  soit près de 19 millions de leva (9,5 millions d’euros) en 2017 contre 16 millions de leva ( 8 millions d’euros) en 2016. Selon la CSIB la plus grande part des arriérés de salaires est imputée à deux entreprises, qui ont organisé des protestations au début de l’année et qui à l’heure actuelle sont en cessation d’activité. Les impayés dans ces entreprises sont de 3,5 millions de leva (1,7 millions d’euros). Le lancement de remaniements normatifs en vue de mieux protéger les droits et la rémunération des travailleurs constitue la deuxième raison du retard dans le versement des salaires. Le problème est entré dans la ligne de mire de la société ce qui s’est traduit par des signaux déposés par des travailleurs licenciés d’entreprises, ayant déposé leur bilan. Bien que dans ces cas là, les organes de contrôle de l’Agence pour l’emploi n’aient pas le droit d’intervenir, on a procédé à des vérifications et établi des procès-verbaux des infractions constatées. Pareille démarche est contraire au syndicalisme, elle met à mal le dialogue social et la convention collective de travail et génère des problèmes sur ce terrain. „ Le droit à la convention collective de travail est notre deuxième combat. Nous devons le gagner et nous allons poursuivre sans écart dans cette voie“ – sont unanimes les syndicalistes. Ils entrevoient des actes, allant à l’encontre du mouvement syndical de la part des organisations des employeurs dans le but de discréditer le dialogue social, le droit à l’association et à la convention collective de travail avec l’intermédiaire des syndicats. Et le vice-président de la CSIB Tchavdar Christov d’ajouter : 

« Notre rapport attire l’attention de l’opinion, de notre organisation, des organes de l’Etat, du pouvoir législatif et exécutif sur les problèmes normatifs qui réclament une solution rapide. Pour rappel, nous avons attendu 8 ans, pour que les fonctionnaires obtiennent le droit de grève. Maintenant nous avons pour tâche de voir réglementée la convention collective de travail des fonctionnaires et souhaitons y arriver dans un délai plus bref. Camper sur ses positions, chercher à reporter sous divers prétextes le règlement des grands problèmes n’est pas la bonne politique et il faut y renoncer. Sinon nous continuerons à ralentir le progrès de l’Etat et les rythmes d’évolution des relations de travail » dit en conclusion Tchavdar Christov de la CSIB.


Version française :Roumiana Markova


Tous les articles

Kaléidoscope des Balkans

Ouverture des négociations de la Macédoine avec l’OTAN Les négociations de la Macédoine pour l’adhésion à l’OTAN s’ouvriront les 18 et 19 octobre au quartier-général du pacte à Bruxelles, a annoncé le porte-parole du gouvernement à Skopje..

Publié le 16/10/18 à 10:36

La créativité, un gage de réussite pour l’éducation en Bulgarie

„L’idée que l’éducation en Bulgarie applique des méthodes d’apprentissage obsolètes est bien loin de la vérité, compte tenu des avancées indéniables dans ce domaine. En deux ans seulement, ont été ouvertes 294 écoles innovantes dans pas moins..

Publié le 14/10/18 à 08:30

Près d’un Bulgare sur trois est diplômé d’études supérieures

Un rapport d’Eurostat sur le niveau de l’enseignement dans l’UE pour 2017 indique que près de 28% des Bulgares entre 25 et 64 ans sont diplômés d’études supérieures. Toujours pour 2017, mais cette fois pour l’ensemble de l’Europe Unie près de..

Publié le 13/10/18 à 08:15