Bojana Apostolova: „ Les livres sont un pont vers nos concitoyens de l’étranger“

Photo: BGNES

Quand on évoque l’édition en Bulgarie, on ne peut passer sous silence Janet 45, une des plus grandes maisons d’édition, dirigée de main de maître par la poétesse Bojana Apostolova. Elle fait paraître chaque année pas moins d’une centaine de titres sur le marché du livre. Il n’y a pas de Bulgare, amoureux de lecture à ne pas posséder dans sa bibliothèque au moins un ouvrage avec l’emblème de ces éditions. Bojana Apostolova est connue aussi pour son « flair », elle sait découvrir les jeunes talents et ce don lui a valu de faire connaître toute une génération de jeunes auteurs. Sans laisser de côté pour autant les valeurs sûres, les écrivains contemporains les plus lus et les plus plébiscités – Stéphane Tzanev, Stanislav Stratiev, Ranguel Valtchanov, la liste est longue ... En 30 ans, les éditions Janet 45, à la destinée desquelles présidе Bojana Apostolova ont réussi à faire publier les œuvres de quatre générations d’écrivains, dramaturges et poètes, certains ayant atteint des tirages dignes d’envie. „ Avant de batailler pour faire percer cette génération, j’avais déjà dans mon écurie les plus grosses pointures de la littérature bulgare – Ivan Dinkov, Pavel Matev,Kosta Pavlov, Véra Moutaftchiéva notamment,- dit Bojana Apostolova et d’ajouter:

„ Ils sont venus s’abriter sous mon toit après la faillite des éditions officielles d’Etat, guidés par le seul désir de continuer à écrire.  Et c’est cette génération qui m’a choisie, qui m’a fait connaître du grand public, a fait accroître mes responsabilités, c’est la logique qui l’a voulu. Je continue toujours à recevoir des manuscrits en attente de voir le jour. Je voudrais dire un grand merci à tous ceux qui ont fait le déplacement cette année à l’occasion du festival „Plovdiv lit“, un événement majeur accueilli par notre ville. Par rapport à l’année dernière, ils ont été deux fois plus nombreux à venir dans la cité aux trois collines. Ils se sont solidarisés avec mon message, à savoir si chaque année nous n’ajoutions qu’une seule personne à la communauté des lecteurs avertis, cela équivaudrait à une grande victoire de l’esprit. Le meilleur c’est que grâce aux livres et aux lecteurs  nous en ajoutons bien davantage. "

Bojana Apostolova investit toutes ses recettes dans la publication d’ouvrages d’auteurs bulgares. Le catalogue des éditions Janet 45 compte plus de 1600 titres, parce qu’elle a bien compris une chose – pour que vive l’identité bulgare il faut accompagner impérativement les écrivains talentueux. Désormais elle s’est donnée la tâche de travailler avec les Bulgares de l’étranger, qui aiment leur langue maternelle et ont la volonté de la transmettre à leurs descendants. Voilà comment, à l’issue d’un voyage chez des Bulgares de Prague, Bojana décide de les aider en leur envoyant des traductions de livres d’auteurs bulgares. Et d’ajouter:

„ A propos de mon voyage de Prague, je tiens à partager une chose qui m’a très fortement impressionnée. Je me suis rendue à l’école bulgare et j’y ai rencontré des élèves et leurs parents. J’ai eu l’idée comment mettre en pratique mon rêve - créer des communautés spirituelles hors de Bulgarie – j’en appelle aux traducteurs que j’ai rencontrés  - éditer chaque année au moins cinq livres d’auteurs bulgares, et toujours plus, si nous en avons les moyens. La communauté bulgare de Prague est très nombreuse et cette démarche facilitera les enfants qui fréquentent l’école bulgare. Les livres seront le pont jeté entre nous et nos concitoyens de l’étranger, ils leur montreront les Bulgares intelligents, constructifs et talentueux. Les Bulgares de Prague ont apprécié mon idée et ont déclaré que c’était la première fois qu’on venait à eux avec une proposition concrète. Maintenant, c’est à nous de faire notre partie du chemin et je forme le vœu que dans un an ce projet verra le jour et fera le bonheur d’un grand nombre de jeunes lecteurs en Tchéquie“, a dit au final Bojana Apostolova. 

Version française :Roumiana Markova

Tous les articles

L’esprit de la grande Adriana Boudevska anime la Maison de Sofia

Le 17 septembre est la fête de Sofia – la ville qui est devenue en 1879 la capitale de la Bulgarie un an seulement après la libération du pays. Grâce à des Bulgares énergiques, diplômés des meilleures universités européennes, la toute jeune..

Publié le 17/09/18 à 13:43

Même à 90 ans, Elsa Goeva ne cesse de dessiner

La galerie d’art “ Arte” de Sofia a ouvert la nouvelle saison d’automne avec une exposition à l’occasion du 90e anniversaire de la peintre Elsa Goeva. Bien qu’assez âgée, elle continue à dessiner des tableaux et nous fournit la preuve que l’art..

Publié le 15/09/18 à 09:15

Troisième édition du festival „de quartier“ de la Vieille Sofia

L’artiste mondialement connu du « street art » Nasimo est en train de repeindre toute une façade d’un immeuble dans une rue centrale de la capitale à l'occasion de l’Année européenne du patrimoine culturel, ainsi que dans le cadre d’un des plus..

Publié le 14/09/18 à 13:48