Les Balkans occidentaux restent la priorité du gouvernement bulgare

Photo: BGNES

Par ses actions énergiques sur la scène régionale, le gouvernement de Boyko Borissov vient confirmer que même après la clôture de la présidence bulgare du Conseil de l’Union européenne, le thème des Balkans occidentaux reste toujours d’actualité et s’enrichit chaque jour d’initiatives nouvelles. Cette semaine, Boyko Borissov a fait le déplacement de Salonique et hier, il a eu des entretiens en Bosnie-Herzégovine. Un comportement tout à fait logique à la veille du 7e Sommet des pays d’Europe centrale et orientale avec la Chine qui s’ouvre aujourd’hui à Sofia où il sera question d’investissements, de connectivité et de projets d’infrastructures partagées, sujet qui a dominé les entretiens à Salonique et Sarajévo.

Ainsi à Salonique, Boyko Borissov était en compagnie des premiers ministres de Grèce et Roumanie, et du président serbe, et il a de nouveau placé le curseur sur la connectivité au niveau des infrastructures et des corridors de transport, pas seulement par route, mais aussi par les lignes ferroviaires et le transport maritime. Un sujet abordé, au demeurant, lors de la rencontre des ministres des transports des 4 pays à Salonique à laquelle la Bulgarie a annoncé son intention d’introduire au début de 2019 le système de péage sur les autoroutes, après s’être assurée de la compatibilité opérationnelle des systèmes pratiqués dans les autres pays voisins. Bref, toutes les conditions seront garanties pour booster les échanges commerciaux et le fret.

Toujours cette semaine, le gouvernement a donné le feu vert au Mémorandum du Conseil exécutif sur le projet de fret ferroviaire qui reliera les Alpes et les Balkans occidentaux. L'objectif est de favoriser la connectivité et les échanges commerciaux avec les pays des Balkans occidentaux. Selon une résolution de la CE de mars dernier, ce corridor devra être opérationnel dans deux ans. Il fait partie du réseau ferroviaire européen mis en place en 2010 pour booster le fret par rail, suivant 9 axes ferroviaires différents.

Toujours est-il qu’à Salonique comme à Sarajévo, Boyko Borissov a rappelé une condition sine qua non pour l’intégration des Balkans occidentaux dans l’Union européenne. Amitié, compromis et bonne entente entre les pays de la région – tels sont les impératifs à observer scrupuleusement. L’intégration des Balkans occidentaux reste à l’ordre du jour, mais les pays doivent fournir le maximum d’efforts pour aplanir les différends et lever les obstacles devant la communication constructive. Et Boyko Borissov a donné des exemples à l’appui de cette thèse, en l’occurrence la signature l’an dernier du traité de coopération et de bon voisinage entre la Bulgarie et la Macédoine et l’accord intervenu entre Athènes et Skopje sur le nom de la Macédoine. Reste à savoir si ces exemples seront bien compris, et surtout suivis, quand on connaît les relations compliquées entre la Serbie et le Kosovo et les déchirements internes en Bosnie-Herzégovine…

Version française : Sonia Vasséva


Tous les articles

Parvan Siméonov, politologue : „La politique bulgare manque de vision durable“

Nous devons être très naïfs pour croire que les manifestations de protestation pourraient à elles seules provoquer des changements sans l’ingérence de facteurs étrangers qui souvent s’avèrent déterminants pour le destin des pays de notre région...

Publié le 18/09/18 à 14:05

Les collisions estivales au sein de la coalition au pouvoir se sont avérées une tempête dans un verre d’eau

Au premier jour de cette semaine de rentrée, le Conseil de coalition de GERB et des « Patriotes unis » ont tenu leur deuxième réunion, provoquée par les demandes de démissions des ministres de l’Intérieur, des Transports et du Développement..

Publié le 11/09/18 à 13:25
Unité de vues affichée à l'issue de disscussions tendues...GERB et les

Ambiance électrique au sein de la coalition au pouvoir au début de la rentrée politique en Bulgarie

La rentrée parlementaire en Bulgarie, ce 4  septembre, a été précédée d’une réunion tendue, hier soir, du conseil de la coalition au pouvoir qui a donné lieu à pas mal de prévisions pessimistes sur l’avenir du gouvernement bulgare. Heureusement,..

Publié le 04/09/18 à 13:07