Victoria Voytovic : "Il est de notre devoir de sauvegarder notre langue et nos traditions !"

Photo: uspelite.bg


Ils considèrent la Bulgarie comme leur protopatrie qu’ils portent dans leur cœur, même s’ils habitent loin du pays de leurs aïeux…

Il y a quelques mois, Victoria Voytovic a fait fondre en larmes les coachs de la version bulgare de « The Voice » en interprétant un des classiques du folklore bulgare, « Où est mon amoureux ?». Originaire de Taraclia, une terre peuplée de bulgares en Moldavie, elle parle la langue de ses aïeux et  conserve jalousement la mémoire de tout ce qui est bulgare et qui pris racine dans cette région à l’époque de la Guerre russo-turque /1768-1774/.

Je suis très attachée aux chants traditionnels bulgares que j’interprète depuis ma plus tendre enfance, pour faire comme ma mère qui, elle aussi, connait parfaitement le folklore vocal de la Bulgarie, nous confie Victoria. – Toutes ces chansons ont un sens très profond, elles éveillent le patriotisme et donnent aussi une information à la fois poétique et précise sur l’histoire de la Bulgarie. Les chants traditionnels me rappellent mes racines bulgares…

La jeune fille de Bessarabie a fait des études d’histoire, elle vit pendant quelque temps en Bulgarie, mais rentre finalement à Taraclia, où elle transmet son amour du pays à la jeune génération de descendants de familles bulgares. Elle va même jusqu’à organiser un concours de chants traditionnels bulgares « Dis-moi, petit nuage » et un festival de costumes nationaux, accompagné de reconstitutions de différentes fêtes et coutumes bulgares.

A Taraclia, tout le monde parle bulgare, mais avec un léger accent. En tant que centre de la culture bulgare en Moldavie, la ville de Taraclia préserve les traditions authentiques bulgares ressuscitées à diverses occasions dans les écoles ou les universités. Nous célébrons aussi toutes les fêtes populaires bulgares, Noël, Pâques, la Saint Lazare, le 3 mars, qui est la fête nationale. Et je suis heureuse de constater que malgré la mondialisation qui a tendance à gommer les exceptions culturelles, notre communauté résiste bien et garde bien vivants les us et coutumes de la Bulgarie.

Plus de 65 000 Bulgares vivent en Moldavie…Comment se passe la vie à Taraclia ?

Ils vivent comme partout dans le monde, au sein de familles avec leurs enfants qui vont à l’école, alors que les jeunes partent souvent étudier à l’étranger et sy installer, car le chômage est très important, ajoute Victoria. – Sinon, Taraclia compte 15 000 habitants, mais une grande partie des Bulgares vit à la campagne où ils ont leur propre maison, leur verger ou potager, qui leur permettent de joindre les deux bouts. Inculquer le sens de l’appartenance bulgare est très important et c’est un fil rouge qui engage les familles mais aussi et surtout l’école. Moi-même j’ai travaillé pendant quelque temps en Bulgarie, mais j’ai décidé de revenir à Taraclia, où je suis plus utile. J’aimerais qu’il y ait plus de jeunes Bulgares qui viennent s’installer en Moldavie, mais c’est difficile, le pays manque d’infrastructures et de sites industriels importants. Ce qui explique l’exode massif des Bulgares de Bessarabie qui sont partout, en Europe, en Russie, aux USA…Ils quittent la Moldavie à contre cœur, mais ils sont forcés de partir…

Victoria Voytovic est d’avis que les communautés bulgares qui vivent à l’étranger se sentent beaucoup plus attachées à leur pays d’origine que les Bulgares qui y résident en permanence. Les Bulgares de Moldavie  sont très soudés et n’oublient jamais que leurs anciens sont arrivés de Bulgarie il y a  200 ans. Tout est beau en Bulgarie, le soleil, le ciel, les forêts, les montagnes et la mer, dit en conclusion Victoria en espérant accueillir de plus en plus de Bulgares en Moldavie…

Récit : Sonia Vasséva


Tous les articles

Victor Jéchev a préféré la coeur de boeuf bulgare aux fourneaux du palais de Windsor

Pendant un an et demi le jeune chef Victor Jéchev s’active aux fourneaux des cuisines du palais de Windsor et soigne les plats préférés du prince Charles. Il fait partie de l’équipe du célèbre chef suisse Anton Mosimann, chargée de concocter..

Publié le 23/09/18 à 08:05

La manie „5 km running“ a conquis la Bulgarie

Chaque samedi à 9h00 pour la saison estivale et à 10h00 en hiver, les plus grands parcs dans les villes de la Bulgarie sont envahis par une foule euphorique qui se prépare à l’aventure des «  5kmrun » – une initiative..

Publié le 22/09/18 à 09:35
Le Prof. Widen Tabakoff , 1964 voit son rêve réalisé – Neil Armstrong foule le sol de la Lune, 20 juillet 1969

Widen Tabakoff – le Bulgare qui a préparé les vols sur la Lune

Les Archives nationales accueillent une exposition exceptionnelle - „L’Univers infini de l’intelligence humaine”. Elle est consacrée à la vie et à l’œuvre du grand chercheur américain d’origine bulgare, le prof. Widen Tabakoff (1919-2015). Il est..

Publié le 21/09/18 à 12:21