Festival de la culture bulgare à Bruxelles

Photo: festivalmillenium.org

Le 30 novembre à Bruxelles prend fin la huitième édition du festival de la culture bulgare. Juste pour rappel : ce dernier est organisé par l’Espace culturel « Diogène », Zlatina Rousséva étant sa fondatrice et sa directrice artistique. Cette dernière est réalisatrice-documentaliste et depuis des décennies habite à Bruxelles, l’une de ses principales activités étant l’organisation du Festival international du documentaire « Millenium ».

L’année dernière nous avions prévu 15 événements culturels et avons accueilli 37 artistes bulgares. C’était cependant très difficile de tout organiser et j’avais de ce fait décidé de renoncer à l’organisation du festival et j’avais même déclaré que c’est le dernier de ce genre – nous raconte Zlatina. – L'ampleur du festival était alors beaucoup plus importante mais malheureusement ce dernier ne bénéficiait d’aucun soutien bien qu’il existât la possibilité d’organiser une large campagne médiatique liée notamment à la première Présidence bulgare du Conseil de l’UE. Mais c’est du passé. Cette année notre ambassade au Royaume de Belgique nous a soutenus dans le cadre d’un programme du ministère des Affaires étrangères de la Bulgarie, ce qui nous a permis de couvrir au moins une partie des frais. Cette année le festival n’est cependant pas organisé dans les dimensions habituelles mais nous avons tout de même essayé de le rendre varié grâce aux différents programmes avec deux principaux accents – le cinéma et les manifestations pour enfants. Nous avons donc choisi les meilleurs nouveaux films bulgares. Lors de l’inauguration du festival nous avons présenté « L’Omnipuissant » (du réalisateur Ilian Djévélékov) – la nomination bulgare aux Oscars. L’intérêt qui y avait été manifesté était très grand, ce qui a imposé une deuxième projection du film.

Le deuxième accent du festival se rapportait à quelque chose que nous voudrions faire depuis longtemps. Il y a en Belgique une importante communauté bulgare. Les enfants s’y sentent cependant éloignés de la culture bulgare et il existe le risque de les voir grandir sans être au clair de leur appartenance et identité culturelles, ce qui, à une étape ultérieure, pourrait créer des problèmes dans le développement de leur personnalité. C’est pourquoi nous essayons d’organiser le plus d’événements possibles destinés aux enfants. Cette année nous avons invité le Théâtre de Bourgas avec son spectacle « Toumba-Loumba » - un merveilleux spectacle muet fondé sur le folklore et la mythologie bulgares, avec beaucoup de musique, danses et marionnettes. Y sont venus aussi beaucoup d’étrangers. Le deuxième spectacle du théâtre « Les princesses et le dragon » a également joui d’un grand intérêt et il a fallu qu’on le présente une deuxième fois. Les enfants semblent très heureux et visiblement ont besoin de pareils événements. Il y avait bien évidemment dans le programme du festival des lectures littéraires et de la musique. Cette année presque tous les films et spectacles étaient sous-titrés en anglais, le public étant en effet très varié – des Belges, des étrangers qui travaillent dans les institutions européennes…Nous clôturons le festival par le film « La colline » (d’après le roman du même nom de Milen Rouskov, réalisateur Victor Bojinov). Notre festival représente non seulement une occasion de faire valoir la culture bulgare. C’est aussi un endroit de rencontres et de nouvelles connaissances qui font naître de nouvelles idées sur de nouveaux événements culturels bulgares.

Tous les articles

Christo Botev : "Derrière chaque grand homme se cache une femme aimante…"

Quand on évoque les femmes qui ont fait vibrer le cœur du poète et révolutionnaire de génie, Christo Botev, c’est le qualificatif de remarquable et brillante qui revient le plus souvent. Car ces femmes qui ont croisé le chemin du poète..

Publié le 14/02/19 à 14:11

Le verre s'invite à la 9e édition de “ArtRosaliada, la fête esthétique de l’amour et du vin”

Le forum international est organisé chaque année à Véliko Tarnovo et il représente une réponse émotionnelle aux deux fêtes consacrées à l’amour et le vin, a annoncé pour l’agence BTA le commissaire de l‘exposition Vladimir Avramov. 120 participants de..

Publié le 14/02/19 à 10:14

"L’oiseau blanc" de l’art s’invite dans les salons du Palais

Le don de sang pour une intervention chirurgicale urgente est considéré comme une opération de sauvetage d’une vie humaine. Quand on fait don d’œuvres d’art à la Galerie nationale d’art – c’est un geste visant à immortaliser l’esprit bulgare et son..

Publié le 09/02/19 à 10:20