Le PostCrossing - un hobby pour les collectionneurs et des contacts avec le monde entier


A l’époque des hautes technologies, les gens écrivent et envoient de plus en plus rarement des lettres et des cartes postales préférant la solution plus facile et moins émouvante – celle des courriels. Mais le PostCrossing semble échapper à ce phénomène. On considère qu’il a été inventé en 2005 par Anna Campos et Paolo Morgales du Portugal.

Le PostCrossing représente un échange de cartes postales entre les gens du monde entier qui se fait au hasard car on envoie à une personne donnée et on reçoit une réponse d’une autre personne. Au début je pensais que cela prend beaucoup de temps et que je n’y arriverai pas mais j’ai tout de même décidé de tenter ma chance – détaille Ivélina Cholakova, une postcrosser passionnée depuis un an et demi pour continuer:

Après un enregistrement sur le site au cours duquel il faudra indiquer les adresses auxquelles vous souhaitez recevoir les cartes postales tout comme vos préférences au sujet des thèmes des cartes, vous téléchargez les 5 premières adresses. Au moment où une carte postale de vous est enregistrée par la personne qui l’a reçue, votre adresse entre dans le système et vous êtes en mesure de recevoir des cartes postales. Plus de cartes vous envoyez, plus d’opportunités vous sont offertes pour télécharger de nouvelles adresses – explique les simples règles Ivélina Cholakova.


La première carte postale qu’elle reçoit vient du Japon.

Je m’en rappelle très bien – sourit Ivélina Cholakova. – Elle était dans la boîte aux lettres, toute froissée, pliée en deux, de toute évidence elle avait connu des moments difficiles mais finalement je me suis sentie heureuse.

Le système a été conçu de manière à ce que le nombre des cartes envoyées soit égal à celui des cartes reçues. Il existe deux possibilités pour envoyer une carte. La première c’est de l’envoyer de la manière traditionnelle dans une enveloppe. Mais les adeptes du PostCrossing préfèrent de loin la deuxième possibilité – une carte ouverte avec un timbre-poste collé qu’on s’efforce d’être joli également. C’est sur ces timbres qu’on appose les cachets des postes lors du voyage.


Au mois d’avril 2017 le nombre des enregistres du monde entier a atteint le chiffre de 676 mille de 208 pays. Une grande partie des membres sont des enfants.

Les gens font très attention en envoyant des cartes postales à des enfants – évoque Ivélina Cholakova. Il m’est arrivé une fois qu’un instituteur de langue anglaise dans une province française qui avait mis au point un profile au nom de ses scolaires avait demandé à tous ceux qui lui écrivent de le faire en langue anglaise primitive en posant des questions aux écoliers. Quant à eux, ils répondaient sur leur site en pratiquant la langue anglaise.


Une des lettres les plus intéressantes reçues par Ivélina est venue d’une scolaire d’Inde qui décrivait en détails sa vie et où il y avait le logo des postes indiennes et des postes bulgares. Elle s’était donné la peine de coller des timbres un peu partout sur l’enveloppe sur une des faces et des photos d’acteurs célèbres indiens sur l’autre côté – raconte Ivélina Cholakova. Dans un des groupes internationaux un garçon décide de faire une surprise à sa petite amie pour son anniversaire et il demande aux postcrosseurs de lui envoyer des cartes de vœux. Ivélina se joint à cette idée et la fille reçoit plus de 1 000 cartes postales.

Ces derniers temps j’ai été particulièrement impressionnée par la carte en 3D de Barcelone – confie Ivélina. – Grâce à une appli pour mobile il est possible de faire tourner la carte pour voir de différents côtés les bâtiments. Simultanément un guide explique en plusieurs langues ce qu’on voit, quand il a été construit, où il se trouve. Il est également possible d’acheter un ticket pour le visiter. Nous vivons à une époque où bientôt nous serons capables de voir des sites historiques remarquables de manière plus interactive.


Ivélina Cholakova a dans sa collection une carte de la plus petite poste dans le monde qui se trouve sur une île de Nouvelle Zélande. Elle estime que les cartes russes sont les plus belles.

Ce hobby me donne un grand plaisir et des émotions positives et il vaut la peine de faire plaisir à quelqu’un en lui envoyant une carte postale écrite à la main – confie Ivélina Cholakova. Chaque jour je regarde dans la boîte aux lettres et cela me fait plaisir car je n’y voie que de belles choses et pas seulement les dépliants publicitaires et les factures.

Version française: Vladimir Sabev

Photos: archives personnelles
Tous les articles

Elever des chevaux, le rêve d’enfant de Mustafa Süleyman…

Il est originaire du village Zagoritché, département de Choumen /Bulgarie du Nord-Est/. Son nom est Mustafa Süleyman , un agriculteur de longue date qui travaille 800 hectares de céréales, principalement du blé, de l’orge, du maïs, de la..

Publié le 20/01/19 à 08:15

L’histoire passionnante de la photographie bulgare : entre les premiers rêves et les sommets professionnels

Le rêve de l’humanité d’immortaliser des scènes de la vie sur un écran sensible à la lumière date du V- IVe siècle avant Jésus-Christ si pas plus tôt. De nos jours on trouvera rarement quelqu’un qui ne s’émerveille pas et qui ne prenne pas du..

Publié le 19/01/19 à 08:50

Les gants de Miléna Stéfanova, un vrai bijou sur les mains de chaque femme

Miléna Stéfanova se lance dans le tricot dès l'école en apprenant ce métier de sa grand-mère et de sa mère. Son amour pour les belles choses se renforce au fil des années et se transforme en beaux sacs tricotés dont la plupart Miléna offre à..

Publié le 18/01/19 à 15:15