La Bulgarie et la Macédoine du Nord: Des relations économiques à grande vitesse

Photo: mtitc.government.bg

Apres l’entrée en vigueur au début de l’année dernière de l’accord d’amitié, de bon voisinage et de coopération entre les deux pays voisins sur les Balkans – la République de Macédoine du Nord et la République de Bulgarie, les deux pays ont quelque peu apaisé certains de leurs conflits et suspicions historiques en mettant dans le même temps en place les conditions pour une nouvelle impulsion de leur coopération économique. Selon l’Institut national de la statistique de Bulgarie, les échanges commerciaux à l’heure actuelle se montent à environ 700 millions d’euros par an mais l’objectif le plus proche est d’atteindre maintenant le milliard d’euros.

La première session de la Commission intergouvernementale de coopération économique à Skopje la semaine dernière a boosté encore plus les liens commerciaux entre les deux pays. La Bulgarie avait désigné pour président de la réunion bilatérale le ministre du Transport, des technologies de l’information et des communications Rossen Jéliazkov. La délégation macédonienne était conduite par le ministre de l’Economie Kreshnik Bekteshi, mais d’autres ministres macédoniens ont également participé à la session pour discuter des différents aspects de la coopération. Lors des séances de deux jours de la Commission une grande attention a été portée aux liens de transports et aux infrastructures nécessaires car aujourd’hui il n’est pas normal que deux pays européens voisins n’aient pas des liaisons ferroviaires ou aériennes directes. D’autant plus qu’il s’agit de deux peuples qui sont très proches, qui possèdent beaucoup de choses en commun en matière d’histoire et qui tous les deux professent le christianisme orthodoxe. A cela on devrait ajouter que la Bulgarie est un membre de l’OTAN et de l’UE et que la trois fois plus petite pour sa population Macédoine du Nord aspire à adhérer elle-aussi à ces deux organisations. C’est pour dire que les choses en commun entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord sont beaucoup plus que les problèmes qui les opposent, toutes les conditions historiques et contemporaines, culturelles, politiques et économiques pour l’approfondissement de la coopération bilatérale étant présentes.

La liaison ferroviaire entre les deux pays dans le contexte du corridor européen №8 qui doit relier la côte bulgare de la Mer Noire à la côte italienne de l’Adriatique via la Macédoine du Nord et l’Albanie a été un des principaux sujets discutés à la réunion. Cette liaison est extrêmement importante du point de vue économique pour tous les pays impliqués dans le projet, la Macédoine du Nord et l’Albanie notamment du point de vue de leurs perspectives européennes. Au cours des entretiens à Skopje il est devenu clair que la liaison ferroviaire à grande vitesse sera achevée vers 2025. Sofia compte sur un financement européen de 400 millions d’euros, Skopje se dit prêt à investir une somme équivalente. Le voyage en train entre les deux capitales durera alors moins d’une heure, a promis le ministre bulgare Rossen Jéliazkov. Il est également prévu d’établir des lignes aériennes directes entre la capitale bulgare et la capitale macédonienne, tout comme entre les villes de vacances Varna en Bulgarie et Ohrid en Macédoine du Nord. Au début ces lignes seront saisonnières pour devenir plus tard régulières.

Les deux pays voisins se disent également très intéressés par une connexion gazière de leurs réseaux. C’est un sujet auquel la Bulgarie tient beaucoup à la lumière de ses efforts de diversifier les sources et les voies d’approvisionnement en gaz naturel et de son ambition de mettre en place un hub gazier international desservant les pays d’Europe de l’Est et Centrale. Ce n’est pas un hasard si ce hub a été déjà baptisé « Hub Balkan ». Il est également possible qu’en matière d’énergie la Macédoine du Nord participe à la construction de la deuxième centrale nucléaire bulgare à Béléné. En ce qui concerne les nombreux touristes qui visitent souvent  les deux pays voisins on envisage de réduire les tarifs du roaming pour atteindre vers 2022 les niveaux des prix domestiques.

La Commission mixte bulgaro-macédonienne s’est également penchée sur d’autres thèmes du domaine de la coopération économique d’intérêt commun et il ne reste qu’à attendre les prochains mois pour voir signés des accords et des conventions bilatéraux concrets. Pour le mois d’avril une réunion commune des deux gouvernements est prévue et elle ne manquera certainement pas de prendre des mesures qui accélèreront la coopération bilatérale. Un jour à peine après la réunion de la Commission à Skopje, les opérateurs des réseaux électriques de Bulgarie, de Macédoine du Nord et d’Albanie signaient déjà un Mémorandum de coopération et d’entraide.



Tous les articles

L’économie bulgare : une bonne moyenne européenne malgré des investissements qui peinent à arriver…

„ Nous avons raté l’excellente occasion, au sortir de la crise, d’accomplir les plus importantes réformes structurelles pour remettre de l’ordre dans notre économie, afin d’affronter sans difficulté les défis du nouveau cycle de..

Publié le 15/10/19 à 11:57

Le gouffre se creuse entre les riches peu nombreux et les pauvres trop nombreux …

Le ministre des Finances Vladislav Goranov a annoncé ces jours-ci que le nombre des Bulgares qui paient des impôts sur des revenus mensuels exorbitants pour le pays, de l’ordre de 4 600 euros, a atteint 193 mille, le nombre total des..

Publié le 10/10/19 à 12:23
Les plantes médicinales cultivées en quantités industrielles ont la cote...

Les plantes médicinales, un juteux business autour de notre santé !

Pour la 9 e année consécutive la Bulgarie se hisse à la première place dans l’Union européenne pour la production de plantes médicinales et aromatiques. Selon EUROSTAT, en 2018 on a cultivé dans le pays plus de 71 mille tonnes de ces végétaux...

Publié le 07/10/19 à 12:40