Séminaire de la Fondation "Mémoire bulgare" : un pas vers l’UE et l’avenir des enfants des communautés bulgares de l’étranger

Quelque 200 enfants bulgares de la Macédoine du Nord, de la Moldavie, de l’Ukraine, de l’Albanie, de la Serbie, du Rhodope occidental et de la région de Tervel (Bulgarie du nord-est) participent à la XXIVème édition du Séminaire printanier de la Fondation « Mémoire bulgare » à Kranévo (Bulgarie du nord-est) qui a lieu jusqu’au 5 avril. Le slogan du séminaire est « Innovations, progrès et monde du numérique ». Le but est que les enfants sentent le pouls de la vie contemporaine et acquièrent des compétences d’une manière intéressante, provocatrice et interactive.

« Notre souhait c’est de faire en sorte que les séminaires soient à même d’œuvrer en faveur de l’identité européenne des participants, ainsi que de renforcer leur amour pour la Bulgarie par le biais des rencontres que ceux-ci peuvent avoir avec des enfants de leur âge de différents Etats aussi bien de la partie nord-est que de la partie sud-ouest de la Bulgarie, - souligne Monika Panayotova, membre du Conseil consultatif de la fondation et ancien vice-ministre de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE. – Nous voulons également leur être utiles pour ce qui est de leur orientation éducative et de carrière en leur offrant notamment la possibilité d’avoir accès à des professions et à des compétences de l’avenir qui répondent au maximum à la transformation numérique de la société et de l’économie. » 

Les séminaires constituent également une plate-forme précieuse qui permet aux petits Bulgares des communautés de l’étranger de bénéficier des possibilités que présente l’Union européenne, ajoute Monika Panayotova :

« Outre les technologies pour lesquelles les enfants sont addictifs, ceux-ci s’intéressent aussi à l’activité des institutions européennes car venant d’Etats pour lesquels le chemin vers l’UE devra désormais être parcouru ».

Participera également au séminaire le médiateur virtuel Naum, une des attractions de son édition de cette année.


Le robot en question est fabriqué par de jeunes ingénieurs bulgares du domaine du software, ainsi que par des bénévoles de « Roboliga ». Ils ont fait des études supérieures en Bulgarie, travaillent dans le pays et représentent un excellent exemple pour les participants au séminaire. Le robot se caractérise par son design humanoïde et la manière intéressante par laquelle il imite les mouvements des participants. C’est le robot qui effectue le lien entre le virtuel et le réel en incluant dans ses activités tous les participants à tour de rôle. Hormis le sujet concernant l’Europe, nous essaierons d’inclure au séminaire, avec le concours de lecteurs de l’extérieur, des questions relatives au monde de la réalité virtuelle, de l’entreprenariat numérique, de la programmation 3D et des nano-satellites ».

Quel est le principal objectif de la fondation « Mémoire bulgare » et pourquoi son format est qualifié de « passerelle » entre les cultures ?

« L’objectif de la fondation est orienté prioritairement vers l’intégration des jeunes gens de la traditionnelle diaspora bulgare. Nous les informons des possibilités d’investir leur potentiel aussi bien en Bulgarie que dans les autres pays de l’UE. Il est important que les jeunes gens puissent, par le biais de méthodes interactives, acquérir différentes compétences dans différents secteurs dont l’entreprenariat, les ONG, les médias, les institutions européennes, entre autres », a encore précisé Mme Panayotova.

Les enfants des communautés bulgares de l’étranger expriment souvent des souhaits de faire leurs études ici :

« Environ 80% des participants au séminaire reconnaissent par la suite la Bulgarie comme destination éducative attrayante, ainsi que tous les autres pays de l’UE. Ils parlent de la Bulgarie à travers les souvenirs de leurs parents et grands-parents ce qui rend leurs récits très émotionnels, d’autant plus qu’ils sont garnis de leur propre amour pour leur pays d’origine que ces enfants portent dans leurs cœurs ».  

Lors de l’inauguration du séminaire à Kranévo, le président de la fondation, le docteur Milen Vrabevski a déclaré qu'à l’avenir les séminaires auront lieu également en dehors de la Bulgarie.

Version française : Nina Kounova

Photos: archives personnelles

Tous les articles

Nelly Salchéva : "Le pot de miel est un condensé de santé !"

L’Association des apiculteurs de Plovdiv « Acacia » organise du 8 au 17 novembre sa traditionnelle Foire au miel et nous avons visité le stand de Nelly Salchéva et sa fille Guérgana qui se distingue par la variété de ses pots..

Publié le 14/11/19 à 14:01

Projet „Bulgarie 2030“, un enthousiasme qui n'exclut pas la controverse…

Dans le cadre du Conseil national de coopération tripartite /CNCT/, les représentants du gouvernement, des employeurs et des syndicats ont planché sur un projet du ministère des Finances prévoyant un Programme national de développement de la..

Publié le 13/11/19 à 13:12

Svétlin Penkov imagine les voitures bulgares du futur…

Depuis des décennies, l’industrie du cinéma alimente les craintes de l’invasion technologique des robots qui pourraient un jour s’approprier le monde. Tout cela dans un contexte d’essor impétueux de l’intelligence artificielle qui risque de..

Publié le 12/11/19 à 14:04