Sofia dispose d’un grand potentiel de développement du tourisme balnéaire et SPA

Photo: БГНЕС

Nous allons très probablement vous surprendre en vous annonçant de manière tout à fait sûre et certaine qu’il existe en Bulgarie des sources thermales pouvant guérir chaque douleur et remédier à chaque problème de santé. Il y a en Bulgarie environ 500 sources thermales et avec les 5000 litres d’eau qui y jaillissent chaque seconde le pays se range en 2ème position dans le monde après l’Islande par rapport au débit de l'eau. Les vertus curatives des eaux minérales sur les terres bulgares sont connues depuis des siècles. C’est autour de ces sources notamment que se créent les premières villes dont Hissaria, Sandanski, Velingrad, ainsi que la capitale de la Bulgarie, Sofia. De pareilles richesses naturelles ne devraient guère être sous-estimées et c’est la raison pour laquelle il est très important que Sofia ait une vision sur leur usage et sur le développement du tourisme SPA. C’est ce type de tourisme notamment qui sera à même d’assurer la possibilité d’un fonctionnement ininterrompu des hôtels de la ville.

Nous sommes d’avis que le tourisme balnéaire et SPA jouit actuellement du plus grand potentiel de développement – a déclaré dans le cadre du 6ème congrès de l’Union bulgare de tourisme balnéaire et SPA le maire-adjoint de la capitale, Todor Tchobanov. – Ce type de tourisme est extrêmement important pour notre ville étant donné que Sofia est très riche en ressources naturelles. Les spécialistes prétendent qu’il y a 8 sortes d’eau minérale avec des amplitudes dans la température de 30 à 90 degrés et d’importantes possibilités d’absorption d’énergie géothermarale. Des efforts constants devraient cependant être faits afin que soit obtenu le résultat souhaité. C’est pourquoi le Conseil municipal a approuvé une stratégie de développement de la ville de Sofia comme destination touristique, ainsi qu’une autre stratégie relative à l’usage des eaux thermales de la ville. Sur le territoire de la capitale et de ses environs, outre les 8 sources bien connues, ont été cartographiées encore 120 sources dont nous utilisons toujours une toute petite partie quantité. A notre connaissance il y a dans la capitale 55 locations sur lesquelles il est possible de construire des centres hydrothermaux de différentes catégories. Nous ne devons pas non plus oublier qu’une bonne partie de ces sites sont également liés au riche patrimoine culturel de la ville. Il existe ici une rare combinaison de richesses naturelles et culturelles, ce qui permet d’offrir aux touristes un produit très complexe.

Tchobanov a également rendu publiques des données statistiques assez curieuses qui montrent que 45% des visiteurs de la capitale s’y rendent dans le but de bénéficier d’un tourisme culturel. C’est ce fait notamment qui oblige les autorités locales à penser à organiser différentes attractions dans cette direction tout en étant conscientes du fait que ce sont les monuments et les sites historiques et culturels notamment qui constituent le volet le plus important de l’industrie touristique urbaine. Les données de cette étude montrent également que 23% des visites dans la ville sont liées à des rencontres d’affaires ou bien à des participations à des congrès et conférences internationaux. La part des visiteurs de la capitale qui s’y rendent pour faire du « City break » tourisme est estimée à 20%.

Dans le cadre du congrès il a également été question d’un accord historique auquel on avait abouti en résultat de l’activité conjointe de la Chambre de commerce et d’industrie germano-bulgare, de l’Union bulgare de tourisme balnéaire et SPA, du ministère du Tourisme et du ministère de la Santé. Cet accord permettra notamment aux ressortissants allemands qui cotisent dans leur CNAM de bénéficier de soins balnéaires et SPA en Bulgarie, ne remboursant que 10% du prix global de ces derniers. Le restant du prix sera notamment pris en charge par la CNAM allemande ou bien par ses succursales respectives. Le but de cet accord consiste à ce que d’ici 2022 soit sensiblement augmenté le nombre des touristes allemands qui viennent en Bulgarie pour profiter de ce type de soins. 

L’Etat bulgare se doit de ce fait de prendre des mesures supplémentaires en direction de la promotion du pays comme destination touristique de quatre saisons, a déclaré devant la Radio Bulgarie Mitko Vassilev, gérant en chef de la Chambre germano-bulgare de commerce et d’industrie. Il faut bien promouvoir la Bulgarie comme destination touristique de quatre saisons car elle n’est actuellement connue que pour ses complexes touristiques maritimes et de ski. Peu nombreux sont ceux qui connaissent ses richesses naturelles dont notamment les sources thermales.


Version française : Nina Kounova


Tous les articles

Opunitia humifusa, communément appelé Figuier d’Inde recensé sur le site Pobiti kamani (Pierres dressées) près de Béloslav

Les cactus sauvages, la beauté qui pique!

La montagne de Lozène, à quelques encablures de Sofia, est un des endroits préférés des randonneurs, qui s’y dirigent en masse le week end, impatients d’y goûter le calme et la tranquillité. Et surtout de sillonner le flanc qui monte..

Modifié le 14/11/19 à 14:53

Le rapport “qualité-prix” dans le tourisme culturel est positif pour la Bulgarie

La participation de la Bulgarie à la dernière édition de la foire touristique World Travel Market dans la capitale britannique Londres avait pour slogan   Bulgaria - А Discovery to Share. Parallèlement aux possibilités du tourisme estival..

Publié le 11/11/19 à 13:21

Au musée du village Tchavdar, numérique et tradition vont main dans la main

Le folklore est notre patrimoine immatériel inestimable. Tellement spécifique et riche, il dessine la physionomie des différentes régions de notre pays et chaque Bulgare se doit de le connaître et d’en être fier. Guidés par l’idée que les..

Publié le 16/10/19 à 14:29