Sofia, capitale mondiale des œuvres à base de papier…

A l’occasion du Congrès mondial de l’Association des artistes produisant des œuvres à base de papier /IAPMA/ à Sofia, le Palais national de la Culture organise deux expositions dans le cadre du 8e SOFIA PAPER ART FEST 2018. Fondée en 1986 en Allemagne, l’IAPMA tend à faciliter l’échange international d’idées artistiques et partager des informations sur la fabrication du papier à la main et de l’art de papier.

Снимка

Daniella Todorova, commissaire des expositions, et elle-même peintre, nous fait remonter dans le temps aux origines de l’idée du festival. Surtout que pendant longtemps, les expositions d’œuvres en papier ont été rares et dans des formats très réduits. Avec son mari, Todor, Daniella Todorova décide d’attirer l’attention sur cet art en organisant un évènement plus important au succès... inattendu. Je me souviens, au début les visiteurs nous demandaient ce que représentaient ces tas de papiers, une poubelle vidée, peut-être… et ce genre de réaction nous a beaucoup amusés. Quelques années plus tard, le regard a changé et les visiteurs ont compris qu’il s’agit d’un art à part, cachant un potentiel immense, qui attire de nombreux auteurs, pas nécessairement liés aux œuvres à base de papier…

Снимка

Il va de soi que cette année, le SOFIA PAPER ART FEST 2018 est consacré à la Présidence bulgare du Conseil de l’Union européenne, dont une grande partie des réunions a lieu au Palais national de la Culture : Les expositions placent le curseur sur la Bulgarie et son apport au patrimoine culturel mondial. D’où l’intitulé de l’exposition « Passé, présent, avenir ». Plus de 43 pays seront représentés au festival, qui se déroulera en marge du Congrès de l’Association des artistes produisant des œuvres à base de papier /IAPMA/. Au programme, des ateliers et des conférences, et une série d’expositions dans de nombreuses galeries d’art de la capitale. Le festival a déjà eu son avant-première le 5 avril en Finlande et des événements sont prévus dans d’autres pays jusqu’en novembre.

Quant aux œuvres en papier, elles sont inspirées de différentes périodes historiques et font appel aux films et présentations numériques, proposés dans leur version anglaise, mais aussi avec des sous-titres en japonais et portugais, pour les pays où l’anglais est peu répandu.

Снимка

L’art contemporain est plus accessible, plus facile à comprendre, et à chaque exposition ou festival, nous organisons des tables rondes, conférences et présentations, qui réunissent beaucoup de monde à la découverte de la Bulgarie. Car il y a des visiteurs qui n’ont encore jamais entendu parler de la Bulgarie, nous confie Daniela Todorova.

Disons pour conclure que le SOFIA PAPER ART FEST est organisé par la Fondation « Amateras », en collaboration avec la Ville de Sofia, car l’évènement fait partie de l’Affiche culturelle de la capitale. Le ministère des Affaires étrangères participe aux différentes manifestations culturelles par le biais de ses instituts et ambassades en Finlande, Kosovo, Japon, Israël, Brésil, Maroc et Chine. Pour sa 8e édition, le festival des œuvres en papier a pour partenaires l’Association mondiale des auteurs travaillant le papier et beaucoup de médias.

Снимка

Je dirais que c’est un évènement qui est de mieux en mieux accueilli et compris. Bien sûr, il restera toujours à faire, mais ce qui compte, c’est que les choses se passent, que les visiteurs sont heureux et très réceptifs à cet art pas comme les autres, dit en conclusion Daniella Todorova.

Récit : Sonia Vasséva

Photos: archives personnelles
Tous les articles

“La poésie s’invite dans le métro”, ouvrir grand notre esprit aux mots

La poésie a-t-elle sa place dans le métro, ruche bourdonnante de mille voix ? Affirmatif ! Depuis trois ans l’Institut culturel polonais en tandem avec Litteratouren Vestnik (Journal littéraire) s’emploient à nous immerger ne serait-ce que le..

Publié le 21/04/18 à 08:35

Elissavéta Bagriana ou l’éternel féminin

Cette année nous commémorons le 125e anniversaire de la naissance de la grande poétesse bulgare Elissavéta Bagriana /née le 29.04.1893/. A cette occasion la Bibliothèque de la Ville de Sofia accueille l’exposition „Moi – Bagriana” dans le cadre..

Publié le 18/04/18 à 13:47

Le photographe Nikola Mihov se demande pourquoi la Joconde est en passe de devenir une star du selfie

Les selfies avec la Joconde font un tabac parmi les touristes visitant Le Louvre et qui sont envoûtés par le sourire mystérieux du chef-d’œuvre de Léonard de Vinci. Si les réactions il y a 10 ans se limitaient à la contemplation, aujourd’hui la manie des..

Publié le 15/04/18 à 08:15