Festival en hommage à McGahan

Photo: archives

A New Lexington dans l’Ohio aux USA se tiendra la 40e édition consécutive du festival en hommage du grand journaliste américain Januarius MacGahan, qui a sensiblement contribué à la libération de la Bulgarie de la domination ottomane et qui y a perdu la vie. Il commence sa carrière en tant que correspondant de guerre en France. En 1876 il travaille pour le “Daily News” de Londres où il publie une série de reportages sur l’écrasement de l’insurrection d’Avril. Il visite Batak où il y a eu un véritable carnage de citoyens pacifiques. Il publie une émouvante correspondance sur le destin tragique de l’héroïne bulgare Rayna Kniaguinia qui a été torturée par les autorités turques. Ses correspondances font beaucoup de bruit dans le monde entier. Et surtout en Grande-Bretagne où le gouvernement soutient l’intégrité de l’empire Ottoman mais où l’opinion est plutôt favorable à la cause bulgare. Au cours de la guerre russo-turque de libération McGahan est de nouveau un correspondant de guerre. Il écrit sur la défense héroïque du col de Shipka par les Bulgares et les Russes – les Thermopylae bulgares, où est en jeu l’issue de la guerre. Il réussit à atteindre Istanbul où il tombe malade de typhus qui ravage la victorieuse armée russe.

Le premier festival en l’honneur de McGahan a été organisé à l’occasion des 100 ans de sa mort en 1978. Jusque-là le journaliste n’est pas très connu dans sa ville natale bien qu’il y a une pancarte sur l’autoroute menant à la ville sur laquelle on peut lire NEAR BIRTHPLACE OF JANUARIUS MacGAHAN CHAMPION OF BULGARIAN FREEDOM. Il y a 40 ans, un groupe d’Américains d’origine bulgare lancent l’initiative et arrivent à obtenir le soutien de l’opinion locale pour organiser des festivals annuels en hommage du journaliste. L’ambassadeur de Bulgarie aux USA Tihomir Stoychev sera cette année l’invité d’honneur du festival.


Tous les articles

Le trésor d’or de Kralévo, une fierté et peut-être une opportunité à saisir pour Targovichté

Les Thraces croyaient que la vraie vie ne commençait qu’après après la mort. Pour cette raison, ils tenaient à faire leurs adieux avec les défunts de manière solennelle, dans l’opulence, pour qu’il ne manque de rien dans l’au-delà…..

Publié le 08/06/19 à 08:15

Festival international de musique orthodoxe

La 16e édition consécutive du Festival international de musique sacrée à Pomorié a rassemblé des centaines d’interprètes de talent de Bulgarie, Serbie, Russie, Moldavie, Ukraine et Pays-Bas. Cet évènement est parrainé par le métropolite de..

Publié le 08/06/19 à 07:50

La Maison-Musée de Christo Botev à Kalofer

En ce 2 juin, journée du souvenir de Christo Botev et des combattants pour la liberté de la Bulgarie, nous visitons sa maison natale, transformée en musée depuis déjà 75 ans, en plus d’être un monument de la culture, comme nous..

Publié le 02/06/19 à 09:20