Exposition "Fumée. Histoires du tabac" à Plovdiv

La capitale européenne de la Culture 2019, Plovdiv, invite ses visiteurs à une exposition originale dans la Cité du tabac, relatant l’histoire de 150 ans de l’industrie du tabac en Bulgarie, depuis ses débuts, à l’époque de l’Empire ottoman jusqu’aux œuvres artistiques des peintres et sculpteurs contemporains…


"Les caravanes des négociants grecs de l’époque ont été progressivement remplacées par les camions chargés de l’usine « Nicotiana »". C’est en ces termes que le grand écrivain bulgare Dimitar Dimov décrit un fragment du tableau social, où la culture du tabac se transforme en un moteur de l’essor économique du jeune Etat bulgare.

Après la libération du joug ottoman /1878/, l’exode rural fait que de nombreux habitants des campagnes se font embaucher dans les entrepôts et autres fabriques de tabac, où travaillent déjà les Bulgares de la mer de Marmara, chassés de leurs terres par les guerres de 1913-1918.

Les manufactures du tabac permettent aux femmes de s’émanciper et à la société, d’atteindre une degré de maturité qui la décompose en classes, en fonction du niveau de vie.

C’est cette chronologie que suit l’exposition «  Fumée. Histoire du tabac », aménagée dans 4 grandes salles dédiées chacune à une période historique, notamment la Renaissance, la Première exposition de Plovdiv en 1892, les luttes de libération des terres macédoniennes de la domination ottomane, les grèves des ouvriers, les guerres, le processus de bulgarisation forcée des Turcs en 1984-1989, les secousses du régime totalitaire…Des films documentaires permettent de voir des séquences de la Guerre balkanique, des exercices des sapeurs-pompiers dans un entrepôt de tabac en flammes, une cérémonie de dégustation de tabac devant des clients étrangers…

Nous avons rencontré Svétlana Kouyoumdjiéva, directrice artistique de « Plovdiv, capitale européenne de la culture », qui nous en dit plus :

L'histoire commence avec la découverte du tabac, sa première apparition en Europe jusqu’à nos jours et la présence du tabac et de ses dérivés dans les différentes formes de l’art. Et ces récits, qui sont des fragments de vie, tissent le lien entre l’industrie du tabac et la modernisation de Plovdiv et de la Bulgarie en général. Les visiteurs défileront devant des vitrines contenant des photos d’archives, des cartes postales, des dépliants publicitaires, des objets des entreprises de tabac, des portraits et des souvenirs des protagonistes de l’époque. Sans oublier des séquences de fictions bulgares qui plongeront le spectateur dans l’univers du tabac.


Ce n’est pas par hasard que l’exposition est aménagée dans un des bâtiments emblématiques de la Cité du Tabac, où se trouvaient les entrepôts qui malheureusement tombent aujourd’hui en ruines. Pour y remédier, la Ville de Plovdiv a décidé de transformer cette zone désaffectée en une « Cité du Tabac », un espace de culture et d’échanges animés : 


Le projet de« Cité du Tabac »est inclus au programme de « Plovdiv, capitale européenne de la culture », et nous voulons réhabiliter et donner un nouveau sens à ce quartier en l’ouvrant à la culture et aux arts. Malheureusement, alors que nous échafaudions des plans ambitieux, quatre des anciens entrepôts de tabac ont été ravagés par les flammes. Mais cela ne nous a pas découragés, bien au contraire, nous avons décidé d’accélérer les travaux pour éviter de nouveaux incidents. Nous devons profiter du fait que Plovdiv soit la capitale européenne de la culture cette année, pour redonner vie à ce quartier en conciliant passé et présent, dit en conclusion Svétlana Kouyoumdjiéva.

Récit : Sonia Vasséva

Photos: tobacco-city.plovdiv2019.eu

Tous les articles

Plan-séquence du film

Dimitar Marinov : "Il est temps que l’intelligentsia prenne solidement les rênes en main !"

Le film de Peter Farrelly « Green Book : sur les routes du sud » a de grandes chances de remporter au moins une des récompenses lors de la cérémonie de l’Académie américaine de cinéma en fin de semaine. Le mérite pour la nomination aux Oscars..

Publié le 21/02/19 à 14:54

Stefan Tsanev vit avec le théâtre et croit avoir allumé une étincelle

L’écrivain Stéfan Tsanev se verra décerner le prix « Icare » pour son apport extraordinaire à l’art théâtral. La décoration lui sera remise le 27 mars – Journée du théâtre. Stefan Tsanev, âgé de 82 ans est un..

Publié le 18/02/19 à 13:30

Exposition sur les traces de vie du sculpteur Boris Gondov

„Entre Malédiction et Golgotha” est le nom de l’exposition de Boris Gondov /né en 1935г./, qui est ouverte à la galerie d’art de Sofia “Contraste” et qui montre des œuvres crées en 2018. Un maître de l’expression esthétique plastique peu..

Publié le 17/02/19 à 09:15