Un art qui touche l’âme et le cœur

Orienté vers la beauté et le vol de la pensée, l’art touche l’âme aussi bien de la personne éduquée que de l’analphabète car venant directement du cœur. C’est notamment à travers l’art que les enfants handicaps réussissent à s’exprimer dans un monde meilleur où la seule chose qui importe c’est le sens de la beauté. Et l’unique chose dont les enfants dotés de différents talents ont besoin c‘est qu’une atmosphère se crée, leur permettant de les déployer. Telle est l’idée de l’initiative « L’art au profit d’une cause noble » - qui consiste notamment à aider les enfants spéciaux et à faire en sorte que leur vie devienne une émouvante aventure. Cette campagne est soutenue par de célèbres peintres, personnalités publiques et écrivains, les recettes collectées à la suite de la tenue des événements culturels avec leur participation ayant pour but de faire revenir les sourires aux lèvres des enfants « spéciaux ».

Au cours des 3 dernières années nous avons fait don de 48 500 euros pour le traitement de 15 enfants – déclare la musicienne Zina Lubénova,  organisatrice des événements. – Deux fois dans l’année, pendant les mois de juillet et de décembre, nous organisons conjointement avec nos partenaires de l’initiative « Le Sport au profit d’une cause noble » des activités de bienfaisance lors desquelles nous vendons des œuvres de différentes expositions. L’idée consiste non seulement à aider les enfants mais aussi à faire en sorte que toute l’opinion publique s’y implique. Nous voulons notamment apprendre les gens à la compassion. L’endroit Project Lab est créé également dans l’intention de fournir gratuitement de l’espace pour des expositions d’œuvres d’art afin que ces dernières accèdent au plus large public.


La collecte de fonds pour la petite Elya qui est née sans bras et jambes fait partie de notre campagne de charité. Malgré son handicap, celle-ci dessine, essaye d’écrire et de se rendre régulièrement à l’école. Grâce à l’initiative « L’Art au profit d’une cause noble » dont font partie d’éminents peintres comme Véra Pénéva, Didi Bozadjiéva, Nikolay Yakimov et Yovo Yovtchev, il existe déjà des chances pour Elya de se mettre à marcher à l’aide d’implants spéciaux. Ces derniers coûtent 80 000 euros, une grande partie du montant ayant déjà été collectée.

Le tableau peint pour la campagne en soutien de Eliya âgée de 11 ans

Au Project Lab et dans les campagnes de bienfaisance prend également part Boriana Ivanova – Boko qui a fait récemment sa première exposition dans le cadre de laquelle ont été exposés des tableaux faits en tissu. Outre les incroyables formes et les couleurs, on y retrouve un style complètement novateur :

Boriana Ivanova au sujet de sa première exposition individuelle

Je suis quelqu’une de timide et initialement je ne voulais pas montrer mes œuvres mais j’ai été très encouragée par mes amis. A la recherche d’une salle convenable j’ai fait connaissance avec l’extraordinaire Zina. L’idée de m’orienter vers cette cause était impulsive car je suis mère d’un enfant qui souffre d’une forme d’autisme. C’est pourquoi le but de cette exposition consiste à soutenir les enfants autistes car ce sont des créatures formidables dont le sens du monde est différent mais qui sont sinon aussi normales que nous le sommes. Par cette exposition je voudrais montrer aux parents concernés qu’ils peuvent trouver eux-mêmes des moyens pour soutenir financièrement leurs enfants – à travers l’art ou bien par le biais d’un autre domaine dans lequel ils se sentent suffisamment forts. L’actuelle exposition est pour moi un rêve réalisé et je suis impatiente de voir les réactions des gens.


La reconnaissance du public n’a pas tardé à venir non seulement en raison de la cause noble mais également suite aux messages d’amour maternel qui émanent des tableaux de Boriana. C’est ce qui a touché les cœurs des visiteurs et les a incités à acheter les œuvres de la jeune peintre.


Chacun de nous peut mettre de côté une partie de ses propres deniers mais ce n’est pas vraiment notre but. Nous voudrions inciter les gens à être solidaires et devrions en même temps être capables de créer une communauté qui, d’une manière ou d’une autre, soit en mesure de former la société. L’art représente en soi quelque chose d’élitaire mais il cultive également le public et peut rendre chaque homme meilleur, compatissant à ceux qui l’entourent et qui en ont besoin.

Version française : Nina Kounova

Photos: Darina Grigorova



Galerie

Tous les articles

Мême aux temps modernes, les Bulgares restent fidèles aux traditions ...

Un sondage de l’Institut « Gallup International » dont les résultats ont été rendus publics en pleine campagne électorale et sont de ce fait qualifiés par certains de provocateurs, montre que la société bulgare a conservé une bonne partie de ses..

Publié le 22/10/19 à 11:50
Foto: EPA/BGNES

Kaléidoscope des Balkans

Federica Mogherini: l’UE a commis une grave erreur à l’égard de Tirana et Skopje ! Féderica Mognérini, Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a déclaré que les leaders..

Publié le 21/10/19 à 12:10

La chienne Mon vit dans le cœur des enfants atteints du cancer

Madame de Fleur de Mon Smithfield Bear sе précipite brusquement dans la chambre d’hôpital et secoue sa crinière pour se frayer le chemin vers le cœur des enfants où l’attend une couverture chaude et des mains qui la caressent...

Publié le 20/10/19 à 08:25